Entete de lourspolaire.com
logo lourspolaire
traces de pattes de l'ours polairetraces de pattes de l'ours polaire






































bouton_ours

Portrait de l'ours polaire

Mythologie sur l'ours blanc Menaces concernant le géant de l'arctique Foire aux questions sur l'ours polaire Quizz et videos boutoncontribution

 

photos ours polaires ours blanc

 

 









 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PORTRAIT

 

 

FICHE D IDENTITE

-Classe:
Mammifère
-Genre:
Carnivore
-Couleur fourrure:
blanche(jeune),jaune crème(âgé)
-Poids moyen:
Mâle: 500 kg/ Femelle: 250 kg
-Taille:
3m30 de haut, dressé sur ses pattes arrières
-Lieu de vie:
Pole nord, sur les côtes de l’Arctique
-Durée de vie moyenne:
20/25 ans
-Reproduction:
Tous les 3 ans (1 ou 2 petits)
-Période de gestation:
Environ 5 mois
-Sens le plus développé:
Le flair
-Nourriture:
Essentiellement des phoques

 

L’ours polaire est un grand mammifère originaire des régions arctiques. C’est le plus gros carnivore terrestre.

Son poids moyen est de 500 kg pour un mâle (pouvant aller jusqu’à  1 tonne). La femelle est deux fois plus petite. Les mâles n’atteignent leur taille maximale que vers l’âge de huit à dix ans, alors que les  femelles atteignent leur taille maximale vers l’âge de cinq ou de six ans. Lorsqu’il se met sur ses deux pattes arrière, il mesure environ 3m30 de haut. Les mâles vivent souvent jusqu’à 25 ans, et les femelles, jusqu’à la vingtaine avancée.

 

 

 

ours polaire marchant sur la banquise

 
Il se déplace sur la glace en répartissant son poids sur ses quatre pattes afin de ne pas la briser. Malgré son poids, il se montre très adroit pour éviter les pièges de la banquise.
D’ordinaire, l’ours blanc se déplace lentement et pesamment à environ 5 ou 6 km/h. Il peut galoper lorsqu’il est poursuivi, mais n’aime habituellement pas courir longtemps. Les ours immatures peuvent courir sur une distance allant jusqu’à 2 km.
 
 
En revanche, les ours plus âgés se fatiguent rapidement, car ils sont gras et bien protégés du froid, ce qui fait qu’ils ont chaud assez rapidement. La plante de ses pattes est garnie de petites protubérances et de petits creux qui agissent comme des ventouses pour l’empêcher de glisser sur la glace.
 

 

Malgré son apparence de gentil gros nounours en peluche, l'ours blanc peut être très dangereux.

Cet animal solitaire  parcourt de grandes distances sur la banquise, et se repère très bien dans l’espace. Sa capacité à retrouver sa tanière après de longs mois de marche sur cette grande étendue blanche, reste encore inexpliquée. Pourtant, chaque automne, un ours femelle peut rejoindre sa tanière après 6 mois de ballade avec ses oursons.

Ses sens sont très bien développés, comme sa vue et son ouïe, cependant,  son odorat reste celui le plus remarquable. Il peut donc flairer ses proies à des distances incroyables.

L’ours blanc émet un grognement grave pour mettre en garde les autres ours, surtout lorsqu’il défend sa nourriture. En signe d’agressivité, il siffle et renâcle, tête baissée et oreilles couchées. Il exprime sa colère au moyen de rugissements et de grognements forts. Il produit aussi « un genre de halètement en situation » de stress. Les mères grondent leurs oursons en émettant un grognement bas ou un halètement doux.

 

 
L’ours polaire a un physique spécialement adapté à la vie dans le cercle Arctique : il a un long museau et de petites oreilles rondes qui résistent au froid. Grâce à sa fourrure imperméable et très isolante, et l’épaisse couche de graisse qui se trouve sous la peau, il est capable de résister à des températures extrêmement basses.
  portrait de l'ours polaire  

 

L'ours polaire s'est tellement armé contre le froid qu'un mâle qui marche à 7 km/h voit sa température interne monter à 39°C alors que la température ambiance ne dépasse pas - 25°C.

C’est également grâce à cette importante couche de graisse que les ours polaires peuvent passer de longues périodes sans manger, dans leur tanière, pour échapper aux hivers les plus rudes. Sa peau noire lui permet de mieux absorber l'énergie solaire.

L’adaptation la plus importante de l’ours blanc aux fluctuations de la quantité de nourriture disponible en Arctique est probablement sa capacité de ralentir son métabolisme afin de conserver de l’énergie. Ce ralentissement survient de sept à dix jours après le début du jeûne, quelle que soit l’époque de l’année, et se poursuit jusqu’à ce que de la nourriture redevienne disponible. Par comparaison, l’ours brun ou l’ours noir peut ralentir son métabolisme, mais seulement vers la fin de l’automne, juste avant qu’il n’entre dans sa tanière pour hiberner. Si l’ours noir ou l’ours brun manque de nourriture au printemps ou en été, alors qu’il ne se trouve pas dans sa tanière d’hibernation, il mourra tout simplement de faim.

 

  camouflage de l'ours blanc  
Sa blancheur lui sert aussi de camouflage. L’ours blanc est très habile lorsqu’il s’agit de se dissimuler, que ce soit sur la terre, dans l’eau ou sur la glace, ce qui l’aide à chasser les phoques et à fuir les chasseurs.
 

 
L’ours polaire s’est donc parfaitement adapté à son environnement, mais il peut aussi en être la victime. Il est incapable de vivre dans d'autres conditions et toute modification de son écosystème représente une menace pour sa survie.
 
 

Pour en savoir plus ....


Son habitat Alimentation Les oursons Hibernation
traces de pattes de l'ours polaire
traces de pattes de l'ours polaire






































Pied de page de lourspolaire.com
pattes ours polaire